Menu
La circonscription
Actualités
Travail Parlementaire

Alain Marsaud lance un appel à l’aide au Ministre des Affaires Étrangères afin qu’il vienne en aide à la communauté française de Madagascar

12/04/2017 - 17h34 par Alain Marsaud
Alain Marsaud lance un appel à l’aide au Ministre des Affaires Étrangères afin qu’il vienne en aide à la communauté française de Madagascar

Monsieur le Premier Ministre,

J’ai l’honneur d’appeler votre attention sur la situation que vivent nombre de nos compatriotes établis à Madagascar qui aujourd’hui craignent pour leur sécurité et celle de leurs enfants.

Hier matin, alors qu’il attendait le bus pour se rendre au lycée français de Tananarive, le jeune Firoze NOURBHAY âgé de 16 ans, a été enlevé. L’année dernière c’est une dizaine d’enlèvements de citoyens français qui se sont déroulés sur l’île.

La plupart des enquêtes, lorsque celles-ci ont été lancées n’ont abouti à aucun résultat, les autorités locales n’ayant bien souvent pas les moyens humains et matériels de les mener à bien. Cette situation est de nature à inquiéter fortement la communauté française de Madagascar, qui représente aujourd’hui plus de 20 000 compatriotes, et ce malgré l’action que mènent les autorités françaises sur place.

En qualité de Député des Français établis sur cette île, je souhaite que notre gouvernement puisse mettre en œuvre une véritable coopération policière et de police scientifique afin que les différentes enquêtes puissent être menées à bien. Cela serait de nature à dissuader les criminels de tout poil qui semblent avoir fait de la communauté française une cible privilégiée.

Nous sommes aujourd’hui dans une situation urgente qui nécessite de la part de nos autorités la mise en place d’un engagement immédiat, suivi d’un accord bilatéral entre la France et Madagascar en ce qui concerne la sécurité des biens et des personnes.

Monsieur le Premier Ministre, en cinq années de mandat en qualité de député des Français établis sur la zone, j’ai eu l’occasion d’alerter vos prédécesseurs de nombreuses fois sur les exactions commises chaque jour à l’encontre de nos compatriotes, faisant de l’île l’un des pays les plus dangereux de ma circonscription.

Quand notre gouvernement va-t-il enfin prendre conscience de l’urgence de la situation ? Nous ne pouvons laisser plus longtemps nos 20 000 compatriotes face à une telle menace et de telles difficultés auxquelles les autorités malgaches tentent de faire face depuis de nombreuses années.

Je vous remercie par avance de toute l’attention que vous voudrez bien apporter à cet appel à l’aide et vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, à l’assurance de ma haute considération.

Voir la lettre